01 CPME Ain 74 CPME Haute-Savoie 69 CPME Rhône 26 CPME Drôme 73 CPME Savoie 38 CPME Isère 42 CPME Loire 03 63 15 43 CPME Auvergne 07 CPME Ardèche
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> Actualités >> En ce moment

ATTENTION : RECRUDESCENCE DES ESCROQUERIES AUX FAUX ORDRES DE VIREMENT

L'actualité

17 février 2015
Depuis 2010, plusieurs centaines d'entreprises ont été victimes de tentatives ou d'escroqueries avérées aux faux ordres de virement pour un montant global supérieur à 300 millions d'euros.

Ces chiffres ne prennent en compte que les faits ayant fait l'objet d'une plainte, nombre de victimes ne les dénonçant pas de peur d’altérer l'image de leurs sociétés. En ce début d'année, ce type d'atteinte est en pleine recrudescence ; et les entreprises
rhônalpines n'échappent pas à ce phénomène.

 

L'escroquerie au faux ordre de virement bancaire, réalisée par courriel ou par téléphone, est une menace permanente pesant sur toute entreprise et ce, quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité.

Opérant souvent depuis l'étranger, bien organisés et informés, jouant sur l'usurpation d'identité, très habiles dans l'art de manier certains ressorts psychologiques, les professionnels de l'escroquerie financière abusent leurs victimes sans exercer de violence.
Risques très faibles d'être appréhendés, profits pharaoniques, absence totale de scrupules quant aux éventuelles conséquences de leurs actes, le tout pour un investissement « temps/moyens » très limité, sont autant d'arguments pouvant expliquer leurs motivations.

Toutefois, souvent très conséquentes, les sommes extorquées peuvent dangereusement fragiliser la santé financière des entreprises.

Dans un contexte économique déjà tendu, les dirigeants ne peuvent se permettre de rester totalement passifs car il en va de la sauvegarde de leurs établissements.

 

QUELQUES CONSEILS POUR SE PREMUNIR :

__ Vérifier l'existence et l'application de procédures internes concernant les virements.

__ Sensibiliser régulièrement les équipes financières et comptables ainsi que tout salarié exerçant une fonction de «filtre» (secrétaire, assistante de direction, standardiste,...). Ces personnels sont susceptibles d’être contactés par l’escroc lors de la phase préparatoire de recueil d’informations.

__ Les former au bon usage des moyens informatiques mis à leur disposition, aux dangers des réseaux sociaux ainsi qu'à la protection de l'information. Les responsabiliser par la mise en place de chartes.

__ Ne pas rendre public l'organigramme de l'entreprise pour ne pas faciliter la collecte d'informations de l’escroc. Filtrer les renseignements mis en ligne sur votre ou vos sites internet.

__ Inviter l'ensemble des salariés à faire rapidement remonter à la hiérarchie tout fait « anormal ».

__ Lorsqu'une demande de virement est faite hors du formalisme habituel, exiger une sollicitation écrite provenant d’une adresse mail professionnelle (et non personnelle), ainsi qu’un numéro de téléphone fixe (et non portable). Vérifier systématiquement les coordonnées recueillies.

__ Orienter l'interlocuteur vers la procédure régulière, et ne rien entreprendre sans l'aval de la hiérarchie. Veiller également à contacter l'établissement bancaire pour vérifier les dires de l'appelant.

__ Ne communiquer aucun code confidentiel par téléphone, fax ou courriel.

__ Si une tentative de fraude venait à être détectée durant la phase « contact », tenter de retourner la situation à son avantage en collectant un maximum de renseignements sur l'appelant.


Bannir toute initiative malheureuse pour ne pas mettre l'entreprise en péril !!!

Pour sensibiliser les dirigeants, « les clés de la banque », programme d’éducation financière de la Fédération bancaire française (FBF), a récemment publié le guide "Ordre de Virement des Entreprises : 9 réflexes sécurité" (cliquez sur la couverture pour lire ce guide).

La plaquette de conseils se rapportant à cette thématique, éditée par le comité régional de sécurité économique, est également disponible en cliquant ici.

 

En cas de problème avéré ou de simple tentative : Déposer rapidement plainte auprès du service de police ou de gendarmerie territorialement compétent.


 

  • CPME Rhône
  • Villa Bini
  • 55 rue Sergent Michel Berthet
  • 69009 Lyon Vaise