01 CPME Ain 74 CPME Haute-Savoie 69 CPME Rhône 26 CPME Drôme 73 CPME Savoie 38 CPME Isère 42 CPME Loire 03 63 15 43 CPME Auvergne 07 CPME Ardèche
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> Actualités >> Archives

Les organisations patronales doivent-elles participer à la Conférence sociale ?

L'actualité

25 juin 2014
Ainsi donc la décision est tombée hier : le "compte personnel de prévention de la pénibilité" entrera bien en vigueur au 1er janvier 2015.
Le "sac à dos" des entreprises, quelle que soit leur taille, va à nouveau s'alourdir.
 
A l'opposé du Pacte de responsabilité garantissant simplification administrative et diminution du coût du travail, les TPE/PME vont devoir établir un diagnostic de pénibilité prenant en compte pas moins de 10 facteurs allant des postures pénibles aux manutentions de charges lourdes en passant par le bruit, le travail répétitif, les températures extrêmes, les vibrations mécaniques ou les agents chimiques dangereux.
 
Bien entendu à la clé une nouvelle cotisation pour les entreprises.
 
Et l'on ose parler de "solutions simples et concrètes pour les employeurs" !
 
Encore plus proche de nous, au 1er juillet, entre également en vigueur la durée minimale légale hebdomadaire de travail fixée, sauf dérogations, à 24 heures, dont l'impact sur les contrats à temps partiel sera désastreux.
 
La CGPME alerte depuis des mois sur l'insécurité juridique et sur le caractère ubuesque de ces dispositions dont les conséquences seront lourdes pour les entreprises et, au-delà, pour l'économie française et l'emploi. Rien n'y fait.
 
Dans ces conditions, il est maintenant temps de s'interroger sérieusement sur l'intérêt pour les organisations patronales représentatives de participer ou non à la prochaine Conférence sociale.
 
La CGPME, soucieuse d'unité patronale, entend donc proposer au Medef et à l'UPA une prochaine rencontre sur ce sujet.
 
 
  • CPME Loire
  • 3 rue Charles de Gaulle
  • 42000 Saint-Etienne