01 CPME Ain 74 CPME Haute-Savoie 69 CPME Rhône 26 CPME Drôme 73 CPME Savoie 38 CPME Isère 42 CPME Loire 03 63 15 43 CPME Auvergne 07 CPME Ardèche
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> Actualités >> Archives

La pénibilité par l'exemple...

L'actualité

03 février 2015
Les trois chefs d'entreprise qui se sont exprimés au cours d'une rencontre avec la presse organisée ce jour par la CGPME sur le compte pénibilité, ont été unanimes pour en dénoncer l'inadéquation avec la réalité des TPE/PME.

À télécharger

Les effets pervers de ce qui était au départ une idée généreuse et protectrice ont été listés : insécurité juridique, complexité administrative, coûts supplémentaires pour les entreprises, freins à l'embauche. 
 
François Asselin, président de la CGPME, a évoqué le risque de voir, notamment dans le Bâtiment, se multiplier le recours aux travailleurs détachés non soumis à ces contraintes, ce qui serait ravageur pour tous les secteurs d'activité à fort taux de main d'œuvre. 
 
Pierre Kuchly, vice-président industrie de la CGPME Val d’Oise et dirigeant de la société ERA–SIB, a expliqué vivre ces nouvelles mesures comme "une punition" alors même que son entreprise a engagé des démarches de prévention de la pénibilité.
 
Stéphanie Pauzat, présidente de la CGPME Basse Normandie et gérante de la société Mil Eclair et Benoît Willot, président de la CGPME Côte d’Or et gérant de plusieurs magasins Super U ont, quant à eux, dénoncé la lourdeur des critères de pénibilité qui ne leur laisseront d'autre choix que d'embaucher des salariés pour en gérer l'application administrative, bien loin de la simplification tant vantée par le gouvernement. 
 
Autre danger, certains métiers tels que la charcuterie et la boulangerie traditionnelles, rentrant dans le champ du travail de nuit, pourraient être contraints de céder la place à des procédés purement industriels non soumis à la perte de compétitivité que génèrera ce dispositif. 
 
La CGPME a donc souhaité qu'à l'instar de l'ordonnance qui atténue considérablement la portée négative de la loi sur le travail à temps partiel, on puisse revenir sur les décrets pénibilité afin, tout simplement, de tenir compte de la réalité des TPE/PME.
 
 
 
  • CPME Loire
  • 3 rue Charles de Gaulle
  • 42000 Saint-Etienne