01 CPME Ain 74 CPME Haute-Savoie 69 CPME Rhône 26 CPME Drôme 73 CPME Savoie 38 CPME Isère 42 CPME Loire 03 63 15 43 CPME Auvergne 07 CPME Ardèche
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> communication

TOUS PERDANTS ?!

ET ON SERAIT PRESQUE FIERS !!!!! Voilà comment on solde un « conflit » en France…. Un perdant, un gagnant… Le bras de fer était tellement énorme, qu’il a fallu qu’il y en ait un qui cède… Est-on sûr que la solution retenue soit la bonne ?

Attention, loin de nous le jet de la pierre sur les syndicats, les patrons, ou le gouvernement. Mais le conflit sur l’aérien est significatif du Mammouth que représente chez nous « Le changement ». En refusant obstinément tout regard sur la vérité mondiale du Low Coast, est ce que ces braves pilotes n’ont pas sciées la branche sur laquelle ils sont assis ? A vouloir conserver des salaires et des couts en totale incohérence avec ce que le citoyen, l’entreprise va pouvoir payer demain, ne se rendent t’ils pas compte que le risque est simple : AIR FRANCE va se faire distancer par ses concurrents, perdre de l’argent et (à moins que l’Etat ne vienne amener de l’argent) licenciera. Voire sera vendue comme ALITALIA…

Sont-ils conscients que beaucoup de chefs d’entreprise ont relocalisé certaines productions dans des pays Low coast avec pour unique objectif de conserver aussi leur production et leurs salariés en France… 

On vit dans notre monde Franco Français et les autres ont toujours tort. Pourtant il faudra bien accepter que les pilotes portugais dont on a parlé soient embauchés par quelqu’un. Ce seront d’autres compagnies qui développeront la stratégie du Low Coast et du High Service (et forcement prix). Il faudra qu’il y en ait pour tous. Une structure placée entre les deux  mondes (comme l’est aujourd’hui Air France) ne survivra pas longtemps, il aurait fallu une fermeté et peut être une présentation plus appropriée pour affirmer la stratégie de l’entreprise, accepter une négociation uniquement si elle était constructive. Revenir en arrière à la vitesse où ils l’ont fait créé un doute sur la qualité de la réflexion en amont, sur la nécessité absolue de faire le virage et donne raison à tous les futurs mouvements. Se souvient on de Kodak qui a refusé de voir arriver le numérique… Qu’est ce qu’il en reste ?

  • Sophie CGPME
  • 11 ter route de Nanfray
  • CRAN-GEVRIER
  • 11 ter route de Nanfray
  • 74960 ANNECY