01 CPME Ain 74 CPME Haute-Savoie 69 CPME Rhône 26 CPME Drôme 73 CPME Savoie 38 CPME Isère 42 CPME Loire 03 63 15 43 CPME Auvergne 07 CPME Ardèche
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> communication

Les patrons de patrons réagissent aux «mesures d’exaspération»

Le président national de la CGPME adresse une lettre ouverte revendicative à François Hollande pour dénoncer « l’armada anti emploi » ou les « mesures anti entreprises ». Avec l’approbation du Medef régional face à la « désespérance des petits entrepreneurs ».

Pas cheminot, ni intermittent du spectacle et pas le genre coutumier du chiffon rouge agité sous les balcons de Matignon. Jean-François Roubaud annonce pourtant la couleur noire de la CGPME, le deuxième syndicat national derrière le MEDEF, jusqu’à menacer de refuser de siéger « à tous les travaux en cours du gouvernement », il doit penser à la prochaine conférence sociale de juillet - poudrière en vue.

 

Des paroles aux actes

Sans surprise, le petit patronat réclame une accélération des baisses d’impôts et des charges pesant sur les comptes. La baisse de l’impôt sur les sociétés est en première ligne depuis l’an dernier. A 33,33 % aujourd’hui, on le souhaite à 30 % dès 2017 alors que l’exécutif table sur un taux à 32 % et à 28 % en 2020. « Sur les impôts nous sommes d’accord, alimente Frédéric Motte, président régional du MEDEF à Lille, 85 % de PME parmi les adhérents. Le gouvernement fait un pas sur la fiscalité mais nous en remet quatre couches sur les apprentis, les stages, le temps de travail ou les pouvoirs accrus des inspecteurs du travail. Les chefs d’entreprise ne se libèrent toujours pas. Qu’on nous lâche les baskets ! ».

 

La CGPME cible l’interdiction des contrats de travail de moins de 24 heures hebdomadaires, sauf dérogations. « Un pays qui affiche trois millions de chômeurs va interdire le travail à mi-temps ! », signe Jean-François Roubeaud. Autre cible avec les seuils sociaux. La CGPME rappelle (air connu) que « si l’on veut que les entreprises embauchent, elles doivent pouvoir licencier et ne pas craindre de franchir les seuils sociaux synonymes de contraintes supplémentaires ». « C’est 35 normes en plus dès que l’on franchit le seuil des 50 salariés, précise Frédéric Motte. Les MacDo français s’arrêtent à 49 et la direction mondiale de MacDo a revu le système de rémunération des managers uniquement pour les Français, à cause des seuils. Les mesures d’exaspération s’amplifient parce qu’on ne voit rien de lisible et de concret depuis l’annonce du pacte de responsabilité. » L’été serait-il plus chaud que prévu ?

  • CPME Haute-Savoie
  • 11 route de Nanfray
  • 74960 Cran Gevrier