CGPME
Rhône-Alpes
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> Actualités

En ce moment

International > MISSION TUNISIE ! c'est en ce moment !

CGPME Rhône-Alpes

Formation : LES RISQUES PROFESSIONNELS DANS MON ENTREPRISE

CGPME Rhône-Alpes
Participez à des formations pratiques et concrètes pour vous aider à prévenir et gérer les risques professionnels et psychosociaux dans votre entreprise !

Soutenez la professionnalisation de managers Sensibles et Responsables

CGPME Rhône-Alpes
Parce que le savoir-être et l’intelligence émotionnelle sont majoritairement plébiscités par les entreprises dans le recrutement et la fidélisation de leurs collaborateurs, l’iaelyon met la taxe d’apprentissage à contribution du développement des compétences relationnelles de ses étudiants.

« Fiers d’être artisans » remporte la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat en Auvergne-Rhône-Alpes !

CGPME Rhône-Alpes
Après avoir remporté 7 des 12 chambres départementales de métiers en Auvergne-Rhône-Alpes, "Fiers d’être artisans" confirme sa dynamique en remportant la chambre régionale des métiers d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Améliorez le pilotage financier de vos activités !

CGPME Rhône-Alpes
Vous vous interroger sur la faisabilité d'un projet dans votre entreprise ? suivez le programme Business Plan ! Vous souhaitez améliorer votre trésorerie ? optez pour le programme Gestion du poste client.

Vous recherchez un opérateur pré-presse ? nous vous accompagnons

CGPME Rhône-Alpes
La CGPME Auvergne-Rhône-Alpes et ses partenaires, Agefos CGM et Agiss formation, vous accompagnent dans le recrutement en contrat de professionnalisation d’un opérateur pré-presse (H/F) dès janvier 2017.

UN PARRAIN POUR L'EMPLOI

CGPME Rhône-Alpes
NOUVEAU ! Un parrain pour l'emploi. Parrainez un demandeur d'emploi en situation de handicap pendant 3 mois afin de l'aider à professionnaliser sa recherche d'emploi et de lui ouvrir votre réseau !

Communiqué : Réaction de la CGPME au plan gouvernemental de sauvetage d'Alstom

CGPME nationale
Après l'annonce de la fermeture du site de production d'Alstom dans le Territoire de Belfort, l'Etat vient de concocter un plan de sauvetage essentiellement basé sur des commandes publiques passant par l'achat de 15 TGV, la SNCF étant mise à contribution avec une commande de 6 TGV. Si l'on peut se réjouir pour les salariés belfortains qui verront leur emploi maintenu, on peut néanmoins s'étonner que rien n'ait été, semble-t-il, prévu pour maintenir et développer l'activité des sous-traitants français d'Alstom à Belfort ...si tant est qu'ils existent. Par ailleurs lorsque l'on connaît les difficultés que rencontrent les PME pour accéder aux marchés publics, la rapidité avec laquelle un marché de cette importance a été annoncé sans qu'une quelconque procédure d'appel d'offres n'ait été lancée, est pour le moins surprenant. Les quelques 60 000 entrepreneurs, artisans, commerçants contraints de déposer le bilan en 2015 auraient aimé bénéficier de la même attention de la part des pouvoirs publics  

Communiqué : L'entrepreneur du 21e siècle sera-t-il percepteur et auxiliaire de la police de la route ?

CGPME nationale
A la demande du gouvernement, le Projet de Loi "Justice du 21e siècle" actuellement au Parlement prévoit d'obliger les entrepreneurs à renseigner l'identité du salarié susceptible d'avoir commis une infraction au code de la route avec un véhicule d'entreprise. Jusqu'à présent ce type de situation aboutissait à une amende réglée par l'entreprise, à l'issue d'une requête en contestation. La modification proposée par le gouvernement reviendrait à obliger un chef d'entreprise à identifier et à dénoncer systématiquement aux autorités le salarié pouvant être l'auteur de l'infraction. La non communication de cette information constituerait une contravention de 4e classe (max 750€) imputable personnellement au chef d'entreprise. Obliger un employeur à dénoncer un salarié revêt un caractère délétère peu propice à un climat social serein à l'intérieur de l'entreprise. Il lui faudra pour cela mener une enquête interne et, en cas d'échec, c'est lui qui portera personnellement la responsabilité de l'infraction en étant sanctionné. Non content de vouloir transformer le chef d'entreprise en percepteur par le biais du paiement de l'impôt à la source, le gouvernement souhaite aujourd'hui en faire un auxiliaire des forces de police routière. Avec dans un cas comme dans l'autre une importante sanction financière à la clé. La CGPME demande le retrait de cette mesure. Si la prévention routière passe par l'entreprise, la répression routière n'est pas de son ressort. Il est temps de comprendre que la mission première d'un chef d'entreprise est de faire vivre et de développer son entreprise. Nul besoin de "charger la barque"...

Communiqué : Réaction de la CGPME aux annonces du Président de la République

CGPME nationale
Le Président de la République vient d'annoncer des mesures favorables aux entreprises et notamment aux TPE/PME. Ainsi le CICE devrait passer de 6 à 7%, l'IS baisserait tandis que l'aide à l'embauche dans les TPE/PME serait prolongée en 2017. Nonobstant les précisions nécessaires il s'agit là de bonnes nouvelles qui restent cependant à confirmer. De plus on peut regretter le caractère ponctuel de ces mesures alors que la situation de notre pays exigerait des réformes structurelles. Par ailleurs ces annonces interviennent quelques jours après la confirmation de la prochaine entrée en vigueur du dispositif sur la pénibilité, nouveau boulet que le gouvernement s'apprête à accrocher aux chevilles des entreprises françaises. Et que dire des contraintes sociales mettant en jeu le modèle même de la franchise; des procédures sur les lanceurs d'alerte imposées à toutes les PME de plus de 50 salariés; ou de l'annonce d'une nouvelle taxe visant à financer les régions ? Alterner bonnes et mauvaises nouvelles, selon le principe douche froide, douche chaude, n'est pas de nature à créer les conditions d'une confiance indispensable au dynamisme de l'économie.

Actualités : Rapport Développement Durable 2015

CGPME nationale
Depuis 2012, la CGPME publie chaque année un rapport développement durable. Cette démarche de transparence et d'exemplarité permet à la Confédération de faire un bilan de ses actions sur les 3 pilliers du développement durable : économie, environnement et social. Pour illustrer l'importance prise par ces questions dans le quotidien de nos entreprises, nous avons obtenu les témoignages de nombreuses fédérations professionnelles, partenaires et entreprises. Vous souhaitant bonne lecture ! 

Communiqué : Les métiers de l'artisanat resteront des métiers qualifiés

CGPME nationale
 La loi Sapin prévoyait de remettre en cause les qualifications nécessaires pour accéder à certains métiers artisanaux et ce en mettant en avant les freins que cela représentait pour la création d'entreprise. Une telle mesure revenait à dévaloriser des métiers en donnant le sentiment que tout le monde pouvait s'improviser coiffeur, plâtrier, esthéticienne... Il s'agissait là d'une véritable offense aux professionnels qualifiés qui se voyaient menacés d'une nouvelle forme de concurrence déloyale, au mépris du consommateur et de la qualité du service rendu. De plus, ce projet remettait en cause l'utilité même des formations suivies par plusieurs centaines de milliers d'apprentis. La CGPME qui s'est mobilisée pour éviter la dévalorisation des métiers de l'artisanat se réjouit donc de l'adoption d'un amendement prévoyant que la qualification reste nécessaire, tout en se félicitant de l'avancement de la VAE dans l'artisanat. La CGPME portera haut les couleurs de l'artisanat lors des prochaines élections aux Chambres des métiers et ce au travers de liste d'union, sous le vocable "Fiers d'être artisans". Un slogan plus que jamais d'actualité.  

Communiqué : La CGPME vole au secours des entreprises sinistrées

CGPME nationale
L'activité économique est gravement perturbée dans les zones inondées. Les conséquences personnelles et professionnelles sont souvent dramatiques pour ceux qui peuvent tout perdre. La CGPME tient à assurer de son appui et de sa solidarité tous les artisans, commerçants, industriels et prestataires de services frappés aujourd'hui de plein fouet. Ses unions territoriales présentes dans tous les départements français sont à la disposition de ceux qui auraient besoin d'une aide ou d'un appui, de quelque nature que ce soit. Au-delà de cela, la Confédération des PME a engagé des démarches auprès des pouvoirs publics pour faire accélérer la déclaration de l'état de catastrophe naturelle. Elle relaiera également auprès de la Fédération Française des Sociétés d'Assurance (FFSA) les éventuelles difficultés qui pourraient survenir dans le traitement des dossiers. Enfin la CGPME réclame la mise en place d'un report du paiement des cotisations sociales pour les entreprises ayant à subir des pertes d'activité du fait de ces inondations ou du fait des mouvements sociaux récents.  

LA CGPME AUVERGNE RHONE-ALPES !

CGPME Rhône-Alpes
19 MAI 2016 : Adoption du traité de fusion et élection de la gouvernance de la CGPME Auvergne Rhône-Alpes (AURA)

Vous recherchez un ou plusieurs apprentis ?

CGPME Rhône-Alpes
Faites-nous part de vos besoins pour la rentrée de septembre 2016, nous relayerons l'information.

Communiqué : Taxation des CDD : un coup de poignard dans le dos des entreprises !

CGPME nationale
Le Premier Ministre à la suite d'une rencontre avec les syndicats étudiants vient d'annoncer des mesures soit disant pour l'insertion des jeunes. Parmi celles-ci figure "un renchérissement des taxes sur les CDD, pour favoriser l'embauche en CDI". Les bonnes vieilles recettes gouvernementales sont donc de retour. Ainsi après avoir renoncé à donner davantage de visibilité aux employeurs en plafonnant le montant des indemnités allouées en cas de licenciement considéré sans cause réelle et sérieuse, le Premier Ministre n'hésite pas à pénaliser financièrement la majorité des créations d'emplois qui se font aujourd'hui à plus de 80% en CDD. Au lieu de s'interroger sur les raisons qui poussent les employeurs à embaucher en CDD et de regarder comment les inciter à préférer les CDI, le gouvernement choisit la voie de la sanction financière. Les mêmes causes produiront les mêmes effets : la taxation des CDD décidée en 2013 n'a en rien enrayé le phénomène CDD mais a, sans aucun doute, contribué à dégrader plus encore le marché de l'emploi. En juin 2015, le gouvernement avait pourtant assoupli les conditions de renouvellement de ces CDD qu'il veut aujourd'hui taxer davantage !  Quant à imaginer, comme l'entend Matignon, que les partenaires sociaux "définissent  le barème et le champ d'application de cette surcotisation au travers d'une augmentation de la cotisation chômage", la CGPME refuse  d'être complice de ce coup de poignard porté dans le dos des entreprises. La Confédération des PME posera donc prochainement à ses instances la question de son départ de la négociation en cours sur l'assurance chômage. Le gouvernement assumera ses décisions. Y compris les plus stupides.

Communiqué : Prélèvement de l'Impôt à la source

CGPME nationale
Le ministre des Finances a annoncé le report à l'automne du vote des dispositions de mise en oeuvre du prélèvement à la source initialement prévu en juin. La CGPME se réjouit de cette décision qui permettra de disposer de plus de temps pour mesurer les impacts réels de cette réforme dont les conséquences sur les petites entreprises risquent de s'avérer préjudiciables. Cela apparaîtra sans aucun doute lors des expérimentations qui doivent être menées avant sa mise en oeuvre. Il conviendra alors de s'interroger sur l'opportunité de mener à terme ce projet. De nombreuses questions pratiques restent en effet sans réponse à ce jour, qu'il s'agisse notamment des salariés multi employeurs, des salariés travaillant à l'étranger, des travailleurs indépendants, des particuliers employeurs. Au-delà de cela on peut légitimement s'interroger sur la simplicité d'un dispositif qui conduirait les salariés à avoir un salaire différent en fonction du mois et du taux d'imposition applicable. De même, la simple connaissance du taux d'imposition de chacun viendra faire obstacle à l'indispensable confidentialité qui contribue à un climat social apaisé. Cette mesure risque donc de perturber les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO). Par ailleurs, il est pour le moins hasardeux de lier prélèvement à la source et mise en place de la Déclaration Sociale Nominative (DSN) en particulier dans les TPE. La responsabilité éventuelle de l'employeur en cas d'erreur ou de dysfonctionnement pose également problème. La question du surcoût pour les entreprises et des compensations à prévoir n'est pas non plus réglée malgré les demandes de la Confédération en ce sens. 

Communiqué : Loi Travail ? Les PME n'en veulent plus !

CGPME nationale
Le gouvernement persiste et signe dans sa volonté de ne pas entendre ceux qui font la croissance et l'emploi. Malgré une mobilisation sans précédent des principales organisations patronales françaises réclamant tout simplement une prise en compte de la réalité des TPE/ PME/ETI, le gouvernement préfère donner des gages à certains syndicats dont il est proche. L'urgence politique prime manifestement sur « l'urgence économique » mise en avant par le Premier Ministre lui-même, il n'y a pas si longtemps. Le texte présenté ce matin en Conseil des Ministres est davantage calibré pour les grandes entreprises que pour les petites entreprises dont le pouvoir en place continue à dénier la capacité à organiser un dialogue social direct. Sans syndicat point de salut. Les mesures proposées n'auront donc quasiment aucune incidence positive pour l'essentiel des entreprises françaises. Pire, il est maintenant à craindre que ce texte, censé intégrer « la nécessité de soutenir l'emploi et l'investissement, notamment dans les TPE/ PME », se traduise par l'effet inverse en ajoutant des contraintes sur les petites entreprises françaises. L'intégration du Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité (C3P) dans le Compte Personnel d'Activité (CPA) en est un bel exemple. À ce stade, il ne s'agit donc plus simplement d'une opportunité manquée mais bien d'une réforme ratée.

Communiqué : La CGPME ne signera pas la position commune sur le Compte Personnel d'Activité (CPA)

CGPME nationale
Le Compte Personnel d'Activité (CPA) est une idée pas inintéressante mais sa mise en place nécessite une réflexion approfondie tant en ce qui concerne son contenu que sa mise en oeuvre. Or les discussions actuelles montrent l'improvisation qui règne sur ce sujet, faisant craindre un nouveau "syndrome RSI" dont une large partie des dysfonctionnements s'explique par les cafouillages ayant entouré sa mise en place. Prétendre inclure dans le CPA, le Compte Personnel de Formation (CPF) - qui peine à s'installer - et y ajouter le Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité (C3P) dont le fonds de financement vient d'être annulé par le Conseil d'État (décision 386354 du 04 mars 2016), augure bien mal de ce dispositif ! De surcroît, le CPA figure dans la loi El Khomri, vidée de son sens pour les TPE/PME. Après que l'on ait retiré les dispositions offrant davantage de lisibilité pour les employeurs, le risque est donc aujourd'hui bel et bien réel de voir adopter des mesures sources de complexité et de coûts supplémentaires pour ceux qui font la croissance et l'emploi. Chacun prendra ses responsabilités. La CGPME, quant à elle, refuse de cautionner cette façon de faire. Elle ne signera donc pas la "position commune" discutée avec les partenaires sociaux, sur le CPA.

Communiqué : Retenue à la source : le rôle de l'entreprise n'est pas de collecter les prélèvements obligatoires

CGPME nationale
Le Ministre des Finances, Michel Sapin, a confirmé ce matin que le prélèvement à la source sur l'impôt sur le revenu sera collecté par les employeurs. La CGPME tient avant tout à rappeler que le rôle de l'entreprise n'est pas de collecter les prélèvements obligatoires. Elle souhaite par ailleurs que le mécanisme retenu garantisse un respect absolu des règles de confidentialité au sein des entreprises pour éviter toute source de conflit potentiel. De plus, il est impératif que le dispositif soit le plus simple possible et ne génère pas de coûts supplémentaires pour les entreprises. Si tel n'est pas le cas, il conviendra de prévoir un mécanisme de compensation financière. Celui-ci pourrait être pris en charge par le biais des économies que Bercy ne manquera pas de réaliser en se déchargeant d'une partie de sa mission sur les entreprises. Enfin la question de la responsabilité éventuelle des différents acteurs en cas de dysfonctionnement devra être clairement arbitrée avant toute mise en place. Dès lors, il est impératif d'effectuer une véritable étude d'impact et une phase test auprès d'entreprises volontaires et la CGPME se réjouit d'avoir été entendue sur ce point par Christian Eckert, Ministre du Budget.  

EMBAUCHE PME : Bénéficiez de cette aide à l'embauche !

CGPME Rhône-Alpes
Prime trimestrielle de 500 € durant les 2 premières années du contrat, soit un maximum de 4 000 € au total. Découvrez comment bénéficier de cette aide.

NOUVEAU : Accompagner votre Croissance Externe !

CGPME Rhône-Alpes
Bénéficiez d'un programme adapté pour votre croissance externe : adoptez la meilleure stratégie, optimisez votre opération, disposez des outils et des clés de réussite pour votre projet !

CGPME et CINOV : ensemble pour favoriser le développement des entreprises de Rhône-Alpes

CGPME Rhône-Alpes
François TURCAS et Jean-François UHL renouvellent leur coopération pour répondre toujours mieux aux besoins des chefs d'entreprises du territoire

NOUVEAU : le site web du Plan PME

CGPME Rhône-Alpes
Stratégie, export, environnement, innovation… quel que soit votre besoin, le Plan PME met à votre disposition un accompagnement par des experts pour renforcer la performance de votre entreprise et doper votre croissance.

Transition énergétique et écologique dans les PME

CGPME Rhône-Alpes
9 PME sur 10 ignorent le coût de leurs déchets ! Et vous ? Connaître le coût complet de ses déchets, c'est identifier des sources d'économies et de rentabilité pour votre entreprise.
  • CGPME Auvergne Rhône-Alpes
  • Villa Bini
  • 55 rue Sergent Michel Berthet
  • 69009 Lyon Vaise