01 CPME Ain 74 CPME Haute-Savoie 69 CPME Rhône 26 CPME Drôme 73 CPME Savoie 38 CPME Isère 42 CPME Loire 03 63 15 43 CPME Auvergne 07 CPME Ardèche
Rechercher
 
 
 
 
 
 
Accueil >> Actualités

En ce moment

Made in PME : 1er RDV Business entre chefs d'entreprise

Rendez-vous les 7 et 8 juin 2018 à Aurillac pour booster votre croissance !

Communiqué : Le Brexit, une réelle menace pour les PME françaises

Le 29 mars 2019, dans un an, le Royaume-Uni se retirera de l'Union Européenne. Le Brexit deviendra une réalité. Si ses conséquences économiques sont difficiles à prévoir, il est primordial de les anticiper et de déterminer la position à prendre au niveau européen, afin d'en atténuer les effets négatifs sur les PME françaises. Le Royaume-Uni est le 5e client pour les exportations françaises tandis qu'il est notre 7e fournisseur. En 2016, nos échanges avec le Royaume-Uni représentaient le premier excédent commercial de la France au titre des échanges de biens (11,8 Mds €). Aussi, quels que soient les accords à venir, une période de transition sera indispensable. Aujourd'hui, par exemple, 500 camions étrangers font l'objet de formalités douanières à l'entrée au Royaume-Uni. Demain, sans période d'ajustement, ce ne seraient pas moins de 8000 véhicules supplémentaires qui seraient concernés. Le blocage guette. De même, dans le cas d'un échec des négociations, les entreprises britanniques n'auraient plus à respecter les normes européennes, contraignant les fournisseurs européens à fabriquer des produits différenciés pour le marché britannique : une catastrophe pour les entreprises européennes...et pour les consommateurs britanniques ! Pire encore, une marque déposée et protégée au sein de l'Union européenne ne le serait plus sur le marché britannique. Là encore, que des perdants ! À cela s'ajoute l'inquiétude sur l'environnement réglementaire. Si le Royaume-Uni ne devait plus respecter le même niveau d'exigence, les processus de production seraient impactés faisant baisser la qualité et la sécurité des produits vendus, les produits européens devenant moins compétitifs en termes de prix. Les établissements financiers ou les assureurs britanniques, non tenus aux mêmes règles prudentielles, seraient libres de déterminer leurs propres réglementations, ouvrant la voie à tous les abus. Ces quelques exemples suffisent à démontrer que le Brexit constitue une réelle menace pour les PME françaises. Aussi la CPME tient, à travers ce document, intitulé "les PME et le Brexit", à réaffirmer ses priorités par rapport au compromis qui devra être trouvé, tant sur l'accord de sortie, que sur la période de transition ou sur le futur partenariat. La CPME préconise notamment de définir une période de transition réaliste, de respecter le principe de réciprocité, de maintenir des barrières douanières minimales, d'appliquer la règle d'origine des biens, de sceller un accord global incluant les problématiques sectorielles... François Asselin, Président de la CPME, s'en est entretenu le 27 février dernier à Bruxelles avec Michel Barnier, négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit.

Réussir sa Croissance Externe

Motivé par le challenge d'acquérir une autre entreprise à court ou moyen terme ? Bénéficier du programme subventionné par la Région Auvergne-Rhône-Alpes : Croissance Externe.

Actualités : Chefs d’entreprises, faites-vous remarquer !

Vous représentez une TPE ou une PME française ou francophone et vous êtes particulièrement créatifs dans l'un des 4 domaines suivants :        > Créativité organisationnelle        > Créativité produit        > Créativité service        > Créativité marketing Alors concourez au premier prix PME créatives ! Pour être sélectionné, remplissez le formulaire et transmettez-nous les pièces nécessaires avant le 23 avril 2018 à 13h00. Notre jury d'experts se réunira le 23 mai 2018 pour désigner les candidats pré sélectionnés qui auront l'opportunité de « pitcher » le 12 juin au Palais Brongniart. Les lauréats de chaque catégorie remporteront : §  Un stand offert sur l'édition 2019 du forum PME ! §  Un an d'adhésion à la CPME de son département §  Une large campagne de communication offerte sur sa nomination et le label « lauréat Concours PME créatives ! 2018 Bonne chance à tous les entrepreneurs créatifs !    

Communiqué : Le chômage baisse et les entreprises peinent à recruter

Selon l'INSEE, le taux de chômage en France est repassé au 4e trimestre 2017 sous la barre des 9%, à 8,7%. La CPME se réjouit de ce recul qui traduit, dans les faits, la reprise de l'activité économique actuelle. Il est également intéressant de souligner que la catastrophe annoncée par quelques Cassandre lors de l'entrée en vigueur des ordonnances réformant le marché du travail n'a pas eu lieu. Bien au contraire. Il n'en reste pas moins que, selon l'INSEE, notre pays compte encore plus de 2,5 millions de chômeurs. Dans le même temps, les entreprises françaises, notamment les plus petites d'entre elles, rencontrent de plus en plus de difficultés pour recruter. Il est donc impératif de réformer notre système d'assurance chômage qui doit devenir plus incitatif à la reprise d'emploi. La réforme de la formation professionnelle, actuellement négociée par les partenaires sociaux, doit également permettre de mieux faire coïncider les formations et les besoins en compétence des entreprises. La CPME milite en ce sens pour mettre en place un statut des entreprises en transition numérique et technologique permettant d'épauler la formation des salariés des PME en phase de mutation. A nos yeux, cette disposition doit être inclue dans le futur projet de loi Pacte. Il est en effet essentiel de permettre aux entreprises françaises de trouver la main d'oeuvre qualifiée dont elles ont besoin. L'explosion de plus de 46% du nombre de travailleurs détachés passé sur notre territoire, en 2017, à près de 520 000 est, à cet égard, un indicateur alarmant à prendre en compte.

Communiqué : Dénonciation en cas d’infraction routière : un an après, où en est-on ?

Depuis le 1er janvier 2017, l'employeur doit impérativement dénoncer les salariés se rendant coupables d'infraction routière au volant d'un véhicule appartenant à l'entreprise. A défaut, il s'expose au paiement d'une amende forfaitaire d'un montant de 750 €. La CPME soucieuse d'améliorer la sécurité routière a toujours préconisé une politique de prévention routière en encourageant les formations sur ce thème à l'intérieur des entreprises. Aussi la Confédération des PME s'était fortement élevée contre cette nouvelle obligation en affirmant d'une part son opposition de principe à la délation obligatoire au sein même de l'entreprise et, d'autre part en pointant les problèmes pratiques que cela entrainerait. Un an après, la CPME a mené une enquête auprès de ses adhérents pour faire le point. Parmi les 81% d'employeurs confrontés à ce dilemme de savoir si oui ou non, ils devaient dénoncer, ils sont 77% à l'avoir fait, principalement pour ne pas aller à l'encontre de la règlementation, 23% s'y refusant, en particulier pour éviter que le salarié ne perde son permis de conduire, ou pour des raisons liées notamment aux difficultés d'identification du conducteur au moment de l'infraction. Il est également à souligner que 41% des employeurs concernés ont vu leurs craintes se confirmer quant à une dégradation du climat social dans l'entreprise tandis que 30% d'entre eux ont constaté une meilleure conduite routière des salariés. Enfin il est souvent jugé inéquitable de pénaliser les conducteurs professionnels de véhicules au même titre et dans les mêmes conditions que des travailleurs sédentaires alors que les premiers effectuent des milliers de kilomètres chaque mois et sont donc plus exposés au risque d'infractions. Un an après le bilan est donc plus que mitigé. Lire ici l'enquête de la CPME  

Carnet de voyage > récit d'exportateurs

Communiqué : #PlanEntreprises : la CPME fait des propositions pour éclaircir l'horizon des PME en 2018

Jeudi 21 décembre, la restitution des travaux des binômes chefs d'entreprise/parlementaires sur le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises aura lieu à Bercy. Auditionnée à plusieurs reprises, la Confédération s'est fortement impliquée dans la préparation de cette loi qui s'annonce substantielle pour les TPE/PME. Cette contribution s'est matérialisée par un document de propositions remis notamment aux parlementaires et au ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Ce document s'articule autour de six grands chapitres : création, croissance, transmission, rebond ; partage de la valeur et engagement sociétal ; financement ; numérisation et innovation ; simplification et conquête de l'international. Fruit de la réflexion des experts et des adhérents de la CPME, cet ouvrage propose des solutions pour améliorer l'environnement des TPE/PME. Pour François Asselin : "le cadre fourni par notre plateforme de recommandations, élaborée au plus proche des préoccupations des patrons de PME, permettra au législateur de faire bouger des lignes en 2018 et d'éclaircir l'horizon des dirigeants de petites entreprises". Voir ici le document de la CPME

Handicap et Entreprise : ça tourne !

Une soirée belle, intense et authentique, retour sur notre Festival Handicap & Entreprise : ça tourne !

Réforme du code du travail : enfin !

Après des mois de concertations et d'échanges le résultat est là. Et sous réserve d'une analyse détaillée du texte remis ce matin, il est à la hauteur de nos attentes. La réforme tant attendue est au rendez-vous.

UN PARRAIN POUR L'EMPLOI

NOUVEAU ! Un parrain pour l'emploi. Parrainez un demandeur d'emploi en situation de handicap pendant 3 mois afin de l'aider à professionnaliser sa recherche d'emploi et de lui ouvrir votre réseau !

ELECTIONS PRESIDENTIELLES > 89 propositions pour les TPE-PME > 5 ans pour agir !

"Entre une France qui a peur de perdre et une France qui a envie de gagner, notre choix est clair. " François Asselin, Président CPME

Améliorez le pilotage financier de vos activités !

Vous vous interroger sur la faisabilité d'un projet dans votre entreprise ? suivez le programme Business Plan ! Vous souhaitez améliorer votre trésorerie ? optez pour le programme Gestion du poste client.
  • CPME Auvergne-Rhône-Alpes
  • Villa Bini
  • 55 rue Sergent Michel Berthet
  • 69009 Lyon Vaise